Accueil

Se prémunir de lorgueil



Être en accord avec l'Être ne signifie pas être dans un état de perfection. Vouloir atteindre la perfection est une erreur que ne doit pas commettre celui qui est en chemin. Notre vérité est souvent assez misérable, en rapport avec notre idéal.


Être relié à la transcendance ne signifie pas que nous réalisions de manière parfaite « ce que doit être un homme », mais avoir la force de nous voir dans notre vérité du moment.


La transcendance ne se manifeste pas quand nous dépassons le niveau humain mais précisément là où nous reconnaissons ce niveau humain, lorsque nous reconnaissons notre faiblesse.


Karlfried Graf Dürckheim - Le centre de l’être - Éditions Albin Michel



________________________



Les traditions notent que plus on avance sur la Voie, plus les obstacles s'avèrent insidieux. Elles remarquent qu'il y a des défauts propres aux Maîtres et mettent en garde contre des tentations qui peuvent surgir dans les dernières étapes du chemin.


« Il y a les pièges de l'ombre, mais il y a aussi ceux de la lumière ».


Une première tentation réside dans l'orgueil spirituel, "la puanteur de l'illumination" dont parle le zen. Elle consiste à se croire arrivé au but, devenu supérieur au commun des mortels, investi d'une mission de guide ou de sauveur, mais aussi à vouloir atteindre la perfection, à chercher à se comporter en héros devant la souffrance. L'homme transcendant ne se prend pas pour un surhomme, au contraire il se sait faible et limité.


Celui qui se veut ou se prétend Maître n'est pas sorti de son ego et des attachements puisqu'il s'approprie la sagesse.


« Quand vous voyez un soufi parler (de spiritualité) aux gens, sachez qu'il est vide »

Nûri - Soufisme.


Sophie Perenne - L’obscure lumière des sages - Éditions Accarias L’Originel



Retour