Accueil

Qu’est-ce que la Psychologie de l’enfance ?


La Psychologie de l’enfance est une science qui étudie la croissance mentale ou, ce qui revient au même, le développement des conduites de l’enfant. Ce développement comprend les comportements ainsi que la conscience. L’étude de la psychologie de l’enfant est l’étude des phases de transition qui se produisent de la naissance jusqu’à l’adolescence, cette dernière marquant l’insertion de l’individu dans la société adulte.


Croissance mentale et croissance physique sont indissociables et se poursuivent jusque vers l’âge de 16 ans en ce qui concerne notamment la maturation des systèmes nerveux et endocriniens.


Le développement de l’enfant ne dépend pas uniquement de sa maturation biologique, puisqu’il faut tenir compte des facteurs qui découlent de la vie en société, de la vie familiale, de toutes les interactions psychiques que l’enfant peut trouver sur son chemin.


Toute la croissance se situe donc à partir de l’embryogenèse jusqu’à la vie adulte. C’est pourquoi la psychologie va s’intéresser aux principes du développement, à ses dimensions, aux différentes périodes du cycle de la vie, aux différences individuelles, aux différents facteurs d’influence comme l’hérédité et l’environnement.


L’étude de la psychologie a vu émerger plusieurs approches théoriques du développement humain comme l’approche psychanalytique, l’approche béhavioriste et néobéhavioriste, l’approche cognitiviste, l’approche humaniste, l’approche écologiste.


Comme dit plus haut, c’est à partir de l’embryogenèse que commence l’étude de la psychologie. Il s’agit du développement prénatal qui va de la conception à la naissance du nouveau-né en passant par la fécondation, les naissances multiples, les mécanismes de l’hérédité. Le désir d’enfant de la part d’une mère est également l’objet d’études en psychologie. On sera attentif aux différentes périodes du développement prénatal ainsi que des influences sur le développement prénatal jusqu’à la naissance par l’accouchement et son contexte. À partir de la, le nouveau-né sera évalué sous son aspect physique (poids, taille, etc.). Sera également étudié le bénéfice de l’allaitement.


Puis l’enfant grandissant, la psychologie s’intéressera à son développement physique, notamment le développement du système nerveux, des capacités sensorielles du bébé, de ses cycles physiologiques, du développement de sa motricité. Le développement cognitif tiendra compte de la façon dont l’enfant traite de l’information avec ses perceptions et sa mémoire. Les interactions entre l’enfant et les personnes de son entourage ainsi que les étapes du développement du langage et son acquisition par les divers facteurs d’influence, feront aussi l’objet d’une étude approfondie.


Petit à petit il y aura chez l’enfant l’apparition de la conscience de soi, les premières manifestations émotives et la manifestation de son tempérament. C’est ici que la psychologie élabore différentes théories du développement de la personnalité. Tout le monde connaît la théorie psycho sexuelle de Sigmund Freud, mais peut-être moins la théorie psychosociale d’Erikson. Cette phase de l’enfance entre deux et trois ans fait intervenir les différentes études sur l’attachement, l’apprentissage, le rôle du tempérament, l’influence des parents, les conséquences à long terme de l’attachement. L’enfant va peu à peu se socialiser au travers du rôle de la mère et du père et dans un rapport éventuel avec ses frères et ses sœurs. Les perturbations possibles des relations familiales sont aussi l’objet d’études en psychologie.


Le développement physique se poursuivant on assiste au cours de la croissance à des transformations physiques. Le développement du cerveau se poursuit entraînant des habiletés motrices de plus en plus spécifiques. Les habitudes de vie changent et dans leur autonomie naissante la sécurité des enfants se pose. Scolarisé, l’enfant va peu à peu faire des progrès en syntaxe et augmenter la richesse de son vocabulaire. C’est l’heure d’apprendre à lire et à écrire. Peu à peu, le jeu va prendre sa place dans le développement. Il sera alors question des différents types de jeux, de l’aspect social du jeu, de l’influence du sexe de l’enfant et de sa culture sur le jeu.


La conscience de soi évolue chez l’enfant et vont naître les concepts de soi et d’estime de soi ainsi que la compréhension et la régulation des émotions. Puis arrivent les étapes du développement de l’identité de genre conditionné par les rôles et les stéréotypes sexuels et/ou sociaux. Les étapes du développement de l’identité de genre sont analysées par la théorie psychanalytique et les théories cognitives. De même en ce qui concerne le développement de la personnalité, différentes théories s’y sont attachées. Dans la vie de l’enfant interviennent les premiers amis, le comportement pro social, mais également les problèmes de comportement tel que l’agressivité. C’est l’âge où les enfants devront être encadrés et où les parents vont mettre en place différentes formes de disciplines selon leur style personnel. L’enfant sera soumis à des facteurs d’influence consécutifs à la conduite de ses parents.


Une fois que l’enfant a acquis une représentation de lui-même, le développement émotionnel va se poursuivre ainsi que sa socialisation. Il passera du stade de la jeunesse à celui de l’adolescence. Viendra alors le temps de la puberté avec ses bouleversements physiques et physiologiques. La psychologie s’intéressera à toutes ces modifications ainsi qu’au développement de la capacité de la mémoire de travail, du développement de la capacité à raisonner. Le développement de la pensée morale et l’accès à la loi sont également étudiés. L’adolescent va peu à peu acquérir un jugement moral selon différents critères, les règles de la société étant les plus fortes. Les règles sociales et l’accès à la loi seront prévalant à l’école. On assistera aux premières désobéissances par besoin de repère, de reconnaissance, de structure, d’organisation.


L’adolescent devra faire des réaménagements psychiques en rapport avec sa sexualité. Il passera des relations amicales aux relations sexuelles. Là aussi, la psychologie étudie les comportements sexuels des adolescents en fonction des facteurs socioculturels, des facteurs interindividuels. C’est durant la période de l’adolescence que seront trouvées l’orientation et l’identité sexuelle. De l’identité sexuelle découleront le développement identitaire et la connaissance de soi de l’adolescent. Chaque adolescent a sa manière singulière de se définir, de s’estimer. Des facteurs peuvent affecter positivement ou négativement l’estime de soi. Ces facteurs peuvent provenir des relations qu’entretient l’adolescent, de la façon qu’il a de se sentir vivre dans sa société, mais également de la relation avec ses parents et sa famille. On parlera de quête d’autonomie, d’attachement à l’adolescence, de conflits parents adolescents, etc.


la période de l’adolescence est souvent le moment où l’enfant en passe de devenir adulte s’intègre à un groupe. Il sera question d’habillement, de marques corporelles, de cultures et de loisirs (cinéma, livres, culture numérique, culture vestimentaire, etc.).


Transgression et conduites à risques sont à craindre tout au long du développement de l’adolescent.


La psychologie interrogera les conduites à risques à partir de facteurs biologiques, de facteurs psychologiques, de facteurs sociaux, de facteurs psychopathologiques. Seront également étudiés les notions de risque et des biais perceptifs.


En conclusion : la psychologie de l’enfant étudie les différentes phases de développement au sein de différents milieux sociaux culturels et familiaux ainsi que de toutes les interrelations susceptibles d’intervenir et de modifier ce développement. Différentes théories abordent tous les stades du développement.


La psychologie de l’enfant étudie la vie de l’embryon, puis du nouveau-né dépendant de sa mère jusqu’à l’adolescent en construction identitaire et en quête d’autonomie.



Pascal Patry

Praticien en psychothérapie

Psychanalyste


Enfance

« La Psychologie de l’enfance est une science qui étudie la croissance mentale ou, ce qui revient au même, le développement des conduites de l’enfant »

« Petit à petit il y aura chez l’enfant l’apparition de la conscience de soi, les premières manifestations émotives et la manifestation de son tempérament »


« L’adolescent devra faire des réaménagements psychiques en rapport avec sa sexualité.


Il passera des relations amicales aux relations sexuelles »