Accueil

Biographie de Stéphanie Fink


Je suis née en 1972 à Strasbourg de parents désireux de changer leur façon de consommer et de se soigner, afin d’améliorer et renforcer leur santé physique.


J’ai donc grandi dès mon plus jeune âge dans cette atmosphère où les médecines alternatives comme l’homéopathie, la naturopathie, l’alimentation issue de l’agriculture biologique et biodynamique prédominaient.


Cette façon d’être proche de la nature, en famille, s’accompagnait de différents types d’enseignements en rapport avec la vie et son développement. C’est pourquoi, après l’école publique, j’ai suivi l’enseignement de l’école Waldorf de Strasbourg issue de la pédagogie Rudolf Steiner. Cette pédagogie est un mouvement mondial qui éduque les élèves vers la liberté, notamment par le respect des rythmes de l’enfant au cours de la journée, de la place de l’exercice artistique dans l’enseignement, du travail sur les couleurs. L’enfant est pris en considération en fonction de son tempérament, et l’enseignement est donné par périodes, de sorte à laisser le temps à l’enfant d’intégrer les matières enseignées à sa propre cadence. Une tête bien faite vaut mieux qu’une tête trop pleine !


J’ai momentanément terminé mes études par l’obtention d’un baccalauréat en secrétariat et en langues étrangères à l’Institution Sainte Clothilde de Strasbourg, car je continue à suivre et à m’instruire sur les matières que je pratique et que j’enseigne. Comprenez par-là que je suis en formation continue !


Ma passion pour l’étranger et notamment pour la langue anglaise, m’a conduit à saisir l’opportunité d’un contrat à Chicago aux États Unis, où ma tâche a été de m’occuper de deux garçons âgés de 8 et 11 ans. J’ai profité de cette situation géographique pour suivre un parcours scolaire en langue anglaise dans l’enceinte d’une « Hight School » dans laquelle j’ai appris l’histoire de l’Afrique, la psychologie de l’enfant, et la langue allemande.


Je me suis mariée à 23 ans par volonté de construire une famille, et j’ai eu deux fils qui ont trois années d’écart. J’ai arrêté de travailler afin de m’occuper pleinement d’eux et de partager ensemble les nombreuses activités de loisirs que la proximité du centre-ville de Strasbourg offrait. C’est en les voyant évoluer avec joie dans l’eau, le temps d’un été caniculaire, que je pris la décision de partir en quête d’une association pratiquant l’activité des « bébés nageurs ».


Depuis, cette association aquatique a pris beaucoup de sens dans ma vie de jeune maman, car j’ai été saisie par la passion des activités natatoires. J’ai donc travaillé dans ce sens et j’ai obtenu le Brevet national de secourisme et de sauvetage aquatique (BNSSA). J’anime, et j’encadre depuis, des cours de « bébés nageurs » et d’aquagym pour tout publique.


Ma vie de couple restreignait cependant les réelles possibilités de faire perdurer une énergie débordante à laquelle je tenais, et par laquelle je pouvais développer mon autonomie au service d’autrui. Ne pouvant, dans ma vie de couple, négocier cette vie qui s’offrait à moi, je pris la décision de retrouver ma liberté. J’ai pris ensuite le temps nécessaire à l’obtention d’un CAP esthétique dans ma volonté de croissance personnelle et désireuse de me diriger vers une activité de service à la personne.


En 2008, j’ai ouvert un institut de beauté à domicile. Cet institut m’a permis de revenir aux sources de mon séjour passé à l’école Waldorf, puisque j’ai choisi de travailler avec la marque de cosmétique du Dr Hauschka. Il s’agit de soins en rapport avec la philosophie anthroposophique de Rudolph Steiner. Ainsi, je découvris « l’art du toucher » dans une dimension autre de l’esthétique pratiquée habituellement, une esthétique en parfaite adéquation avec l’être humain et la nature. Dans cet intérêt croissant pour le soin à la personne, mes pas m’ont conduite encore plus loin et notamment vers une formation de massage du corps en 2014, où j’ai rencontré plusieurs personnes qui œuvrent dans le milieu énergétique.


De fil en aiguille, j’ai reçu des soins en Reiki, et prenant conscience des bienfaits qu’ils procuraient, j’ai décidé d’entamer une initiation personnelle de quatre années au côté d’un maître enseignant en Reiki Usui. Au cours de ces années de travail, j’ai pris conscience de l’importance que me procurait cette pratique, de la paix intérieure qui me gagnait de jour en jour.


Grâce au lâcher-prise que permet ce travail énergétique, je visualisais mon entourage et la société sous un angle très différent. Le travail personnel me permettait non seulement de me rencontrer, mais également de rencontrer l’autre avec plus de souplesse. J’ai dès lors participé à des ateliers de partage énergétique en m’ouvrant de façon moins conventionnelle à d’autres modes de fonctionnements. Ces derniers m’ont fait prendre conscience que vivait en moi une activité plus efficiente et à haut rendement dans le domaine de l’énergie de la vie. C’est ainsi qu’en 2017 mon maître enseignant en Reiki me passa le flambeau, signe qu’il me jugea habilité à transmettre.


Aujourd’hui, forte de toutes ces expériences et de tous ces enseignements, j’enseigne, je partage et diffuse la pratique du Reiki Usui. C’est une pratique qui prône et développe l’accueil inconditionnel.


Je me suis récemment remariée avec un homme que j’ai initié, et qui m’accompagne au quotidien dans cette quête bienveillante d’ouverture du cœur.


Mes enfants initiés également en Reiki et âgés respectivement de 20 et 23 ans sont actuellement pleinement engagés sur le chemin de la responsabilité et de l’autonomie.


Je suis disponible avec joie pour vous faire découvrir et vous accompagner dans la pratique du Reiki.


La pratique est favorable au retour à soi, permet le lâcher-prise, l’ouverture du cœur et de la conscience. Il s’ensuit un meilleur ancrage, vous permettant d’entrer et de participer pleinement à la construction du monde qui s’ouvre devant nous : partage et contribution active et bienveillante dans la communication et les rapports avec autrui.



Stéphanie Fink

Thérapeute en tarologie

Praticienne et enseignante en Reiki



Contact


« Je suis née en 1972 à Strasbourg de parents désireux de changer leur façon de consommer et de se soigner, afin d’améliorer et renforcer leur santé physique »

« Depuis, cette association aquatique a pris beaucoup de sens dans ma vie de jeune maman, car j’ai été saisie par la passion des activités natatoires.  »

«La pratique est favorable au retour à soi, permet le lâcher-prise, l’ouverture du cœur et de la conscience  »