Accueil

Troubles (du comportement) alimentaires



Les problématiques liées au contrôle du poids sont de véritables problèmes pour certaines personnes.


Réguler son poids consiste à prendre en compte le style alimentaire et les calories ingérées. Mais ce n’est là que la partie la plus facile si ne s’y ajoutait pas toute la partie psychique. C’est cette dernière qui est la plus compliquée à gérer du fait de multiples sources de dysfonctionnement dont la personne n’a généralement pas conscience. Il peut s’agir d’un conflit affectif (souvent inconscient), de traumatismes de vie (refoulés dans l’inconscient), de problème larvé avec les parents ou dans les relations interpersonnelles, des régimes souvent imposés ou même des restrictions alimentaires volontaires par désaccord avec autrui.


Parfois il s’agit de problématiques passagères. Toujours est-il que la personne souffre dans sa chair et son esprit sans pouvoir trouver une issue favorable au problème.


Au cours du développement qui va de la prime enfance au début de l’âge adulte, c’est-à-dire au cours du processus d'individuation-séparation, une ou plusieurs étapes peuvent avoir posé des soucis.


La personne est prise dans son processus de développement qui pour certaines raisons se déroule de manière dysfonctionnelle. Cette manière dysfonctionnelle va engendrer ultérieurement des conduites anorexiques et boulimiques. Ces dysfonctionnements sont le pivot de la problématique, car elles vont fixer deux angoisses humaines fondamentales :


l'angoisse d'être abandonnée (laisse-moi tranquille, va jouer dans ta chambre !) ;
une angoisse de fusion-intrusion (reste avec maman, ne t’éloigne pas !)


Lorsque l’on est enfant on fait ce qu’on nous dit et « on emmagasine » les émotions sans pouvoir dire que ce que l’on nous dit nous fait « mal », nous met dans l’inconfort. Lorsque les exemples d’injonctions citées ci-dessus se répètent des mois voire des années, les situations de vie sont oubliées, mais les émotions restent par la suite toute la vie durant si on ne les prend pas en charge.


L’angoisse est un sentiment profond dont il n’est pas facile de se départir (au sens d’abandonner une attitude, un comportement).


Il existe l'angoisse que l'Autre soit trop loin : c'est l'angoisse d'abandon, ou que l'Autre soit trop près : c'est l'angoisse de fusion, d'emprise ou d'intrusion.


En cas de séparation amoureuse on prend du poids (angoisse d'abandon), en cas de rapprochement amoureux on prend du poids (angoisse de fusion, d'emprise ou d'intrusion) ! Mais les réactions inconscientes devant ces deux types d’angoisse sont multiples et variées selon les individus.


C’est cette angoisse qui inconsciemment nous dirige dans nos choix et comportements alimentaires.


Seul un suivi thérapeutique empathique et chaleureux permettra aux personnes en souffrance de traverser cette angoisse qui mènera à une amélioration de la situation.


En savoir plus : La page du professionnel (en cours d’écriture)


Séparation amoureuse

Décryptage des émotions et du vécu

Difficulté et stress professionnel

Quête de soi et chemin de vie

Mal-être

Psychotraumatisme

Troubles et maladies psychosomatiques

Addictions

Coaching personnel et professionnel

Gestion du stress et de l’anxiété

Affirmation, estime et image de soi

Troubles (du comportement) alimentaires

Sevrage tabagique

Amélioration des troubles du sommeil

Difficultés dans la vie de couple

Dépression et idées de suicide

Troubles obsessionnels compulsifs

Phobies, peurs, panique

Violence, harcèlement, agression sexuelle, inceste, accident

Violence psychologique et conjugale

Dépendance aux drogues, aux jeux, aux médicaments

Intervention en entreprise sur la gestion de conflits

Entraînement à la prise de parole en public

Travail sur les inhibitions

Troubles du comportement

Traitement des schémas de vie répétitifs

Deuils

Gestion de la famille et des grands problèmes familiaux


Stéphanie Fink

Thérapeute

Pascal Patry

Praticien en psychothérapie

Psychanalyste