Accueil

Les trois dimension du burn out


Les trois dimensions du burn out selon Maslach


1. L'épuisement émotionnel


Il s'agit d'un état de fatigue physique et émotionnelle, d'une perte d'énergie : la personne a le sentiment d'être vidée nerveusement, elle ressent une fatigue affective au travail mêlée à un désintérêt croissant, cette fatigue étant peu améliorée par le repos et les congés.


2. La dépersonnalisation ou cynisme


La dépersonnalisation correspond à une tendance à la déshumanisation de la relation à l'autre : l'individu se détache, développe une sècheresse relationnelle s'apparentant au cynisme, s'endurcit émotionnellement et entretient des attitudes négatives et insensibles envers les autres, conduisant à des relations froides et distantes. Il perd la considération du malade comme une personne en soi, et se met à le considérer plus comme un objet, une maladie ou un organe. On peut également rencontrer un usage abusif d'un humour grinçant et noir.


3. L'efficacité professionnelle


Elle se caractérise par un sentiment d'incompétence professionnelle et de manque de réalisation personnelle dans le travail. Elle s'accompagne d'une diminution de l'estime de soi et du sentiment d'auto-efficacité. Le sujet a alors le sentiment de ne pas atteindre ses objectifs, ne s'attribue plus de capacité à faire avancer les choses, convaincu de son inaptitude à répondre effectivement aux attentes de son entourage. Les conséquences sont variables : absentéisme, abandon du travail, manque de rigueur, voire erreurs professionnelles, désinvestissement du travail ou bien, a contrario, surinvestissement inefficace dans l'activité professionnelle.



Retour